« Humain(s) programmé(s) ? »

 

Depuis le tournant du millénaire, la convergence de progrès technologiques et scientifiques, nombreux et spectaculaires, largement médiatisés, peut faire envisager « d’améliorer » l’Homme en augmentant ses performances et ses capacités au point de le protéger du vieillissement et des maladies jusqu’à le rendre immortel .

« Les technologies vont-elles faire de nous des surhommes immortels ou des légumes assistés par ordinateur ? ».

Les querelles persistent entre « biocatastrophistes »  et « technoprophètes ». Les évolutions technologiques que nous vivons depuis la révolution numérique et dont le champ s’étend pour le « mieux-être » de beaucoup, semblent inéluctables.

On promet un homme programmé, réparé, augmenté, amélioré, hybridé, connecté … mais  humanisé, jamais !

L’homme risque-t-il de devenir objet-passif, simplifié, standardisé, protocolisé et …déshumanisé ?

« L’éthique des conséquences de la science appartient à tous les citoyens » et ces questions concernent chacun , non pas pour soumettre les nouvelles technologies à un jugement binaire, retenant les bonnes et censurant les mauvaises, mais pour accompagner sans naïveté la définition de leur finalité.

C’est ce débat que propose l’EREMIP, Espace de Réflexion Éthique Midi-Pyrénées, en 2017 :

  • au cours de conférences et tables rondes éclairées par l’expérience de nombreux spécialistes de ces questions
  • à l’occasion d’échanges et de démonstrations  qui vous feront découvrir des applications des nouvelles technologies dans un village installé au cœur de la Cité.